1952-1955 : Bâtir l’Europe

La CECA : comme président de la Haute Autorité, je mets sur pied avec mes collègues la première institution européenne dotée de pouvoirs supranationaux.

Nous donnons l’exemple en travaillant dans un esprit collégial. Je noue des rapports de confiance et d’amitié avec mes collègues, notamment l’Allemand Franz Etzel.

Sans titre9
Le lingot de fonte européenne, marqué « Europ », voit le jour le 30 avril 1953 à l’usine de Belval à Esch-sur-Alzette, au Luxembourg. Confectionné avec des matériaux de pays longtemps ennemis ayant décidé de mettre en commun leurs ressources, il est le symbole de la construction européenne initiée le 9 mai 1950 par la Déclaration Schuman inspirée par Jean Monnet. Offert à ce dernier, alors président de la Haute Autorité de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA), il est conservé à la Fondation Jean Monnet pour l’Europe.
© Commission européenne, Bruxelles.

Sans titre1

Nos collaborateurs venus de six pays ne forment bientôt plus qu’une seule équipe, sans distinction de nationalité, recherchant des solutions communes aux problèmes communs.

En 1953, le charbon et l’acier circulent librement en Europe pour le plus grand avantage des consommateurs, aussi bien que des producteurs.

Cependant, nos alliés anglo-saxons ne veulent plus supporter les charges de la défense de l’Allemagne. On parle donc de refaire une armée nationale allemande. Ce serait un dangereux retour en arrière.

Je suggère alors que l’on crée plutôt une armée européenne.

Face à l’extrême menace des armées soviétiques, René Pleven propose le plan de Communauté européenne de Défense (CED). Un traité entre les Six sera signé, mais, sous le gouvernement Mendès France, le Parlement français le rejette en 1954.

C’est une crise grave pour l’Europe. Je démissionne de la Haute Autorité et fonde le Comité d’Action pour les Etats-Unis d’Europe.

top