Communication de la Fondation à l’occasion de la remise du prix Nobel de la Paix à l’Union européenne et interview du président José Maria Gil-Robles

10 décembre 2012

La Fondation Jean Monnet pour l’Europe, sous la présidence de José Maria Gil-Robles, a adopté la communication suivante à l’occasion de la remise le 10 décembre 2012 à Oslo du prix Nobel de la Paix à l’Union européenne :

Jean Monnet a écrit que « rien n’est possible sans les hommes, rien n’est durable sans les institutions ». Cette année, c’est une institution, l’Union européenne, qui se voit décerner le prix Nobel de la Paix. L’Union et les Communautés européennes qui l’ont précédée ont, selon les termes du Comité Nobel, « depuis plus de six décennies, contribué à l’avancement de la paix et de la réconciliation, de la démocratie et des droits de l’homme en Europe ».

Les hommes sont la condition première et nécessaire de tout accomplissement durable. Comment alors ne pas penser aux hommes visionnaires qui, cinq ans seulement après la guerre, ont osé un retournement d’histoire en réconciliant les ennemis d’hier et ont créé une première communauté européenne autour de valeurs et d’intérêts communs.

Depuis son origine en 1950 avec la Déclaration de Robert Schuman inspirée par Jean Monnet, des hommes et des femmes, engagés à tous les niveaux, ont cru en un projet et ont travaillé ensemble pour le mettre en œuvre, le développer et l’étendre sur le continent. L’Europe apporte au monde une expérience novatrice d’union des peuples dans la diversité.

L’unification européenne a traversé de nombreuses crises. Pour surmonter celle d’aujourd’hui, pour permettre aux générations futures de bénéficier à leur tour du privilège de la paix et des bienfaits du vivre-ensemble, souvenons-nous du legs des bâtisseurs de l’Europe unie et comptons sur les visionnaires d’aujourd’hui pour lui donner un nouvel élan.

Ferme de Dorigny, 16 novembre 2012.

12-11-17_photo_GR_interview_1(1)
Le président José Maria Gil-Robles s’exprime sur l’attribution du prix Nobel de la Paix à l’Union européenne et la communication adoptée par la Fondation à l’occasion de la remise du prix, lors d’un entretien le 17 novembre 2012 avec Hervé Bribosia, vice-directeur de la Fondation.

Discours
Articles de presse
top