Emilio Colombo et Javier Solana reçoivent la Médaille d’or de la Fondation

Médaille d'or de la Fondation - 7 octobre 2011

La Fondation Jean Monnet pour l’Europe a remis le 7 octobre 2011 à Dorigny, sur le campus de l’Université de Lausanne, sa Médaille d’or à deux personnalités ayant marqué l’histoire de la construction européenne par leur engagement :

  • Emilio Colombo, sénateur à vie, ancien président du Parlement européen et du Conseil des ministres d’Italie. Il a été ministre de manière quasi ininterrompue pendant près de 40 ans, durant lesquels il a eu le souci constant de faire participer son pays à la construction européenne et de développer les institutions communautaires. Il s’est aussi engagé aux côtés de Jean Monnet dans le Comité d’action pour les Etats-Unis d’Europe.
  • Javier Solana, ancien haut représentant de l’Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune, a œuvré à la création d’une culture stratégique commune et a contribué à la visibilité de l’Europe dans le monde. Il est actuellement président du Center for Global Economy and Geopolitics (ESADEgeo).

 

FOTO_1
De gauche à droite : le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, le président Javier Solana, le président de la Fondation José María Gil-Robles, le président Emilio Colombo et la présidente de la Confédération suisse Micheline Calmy-Rey
© Fondation Jean Monnet pour l’Europe, Félix Imhof

 

Devant une salle comble, le recteur de l’Université de Lausanne Dominique Arlettaz, le syndic de la Ville de Lausanne Daniel Brélaz et le président du Conseil d’Etat du Canton de Vaud Pascal Broulis ont souligné les qualités des deux lauréats. Ils ont aussi abordé les défis que l’Union européenne doit affronter aujourd’hui.

 

Foto_2
L’auditoire comble au moment de la cérémonie
© Fondation Jean Monnet pour l’Europe, Félix Imhof

 

Voir un extrait du message de Dominique Arlettaz, recteur de l’Université de Lausanne

 

 

Voir un extrait du message de Daniel Brélaz, syndic de la Ville de Lausanne

 

 

Voir un extrait du message de Pascal Broulis, président du Conseil d’Etat du Canton de Vaud

 

FOTO_3
La présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey
© Fondation Jean Monnet pour l’Europe, Félix Imhof

 

Après les messages du recteur Arlettaz, du syndic Brélaz et du président Broulis, c’est la présidente de la Confédération,  Micheline Calmy-Rey, qui a fait la laudatio d’Emilio Colombo et  de Javier Solana, en insistant notamment sur les éléments qui font d’eux de grands ministres européens des affaires étrangères, à savoir la vision, l’engagement démocratique, la volonté d’être toujours à l’écoute de la population et la pratique du dialogue en tant qu’instrument de paix.

La présidente a souligné qu’aujourd’hui l’Union européenne fait face à une situation délicate : la crise de l’endettement que connaît la zone euro met à dure épreuve la solidarité européenne. « La Suisse continuera à se montrer un partenaire fiable et solidaire de l’Union, car nos destins sont intimement liés ».

Voir un extrait de la laudatio de Micheline Calmy-Rey, présidente de la Confédération

 

 

FOTO_4(2)
De gauche à droite : José Manuel Barroso, Javier Solana, José María Gil-Robles, Emilio Colombo et Micheline Calmy-Rey
© Fondation Jean Monnet pour l’Europe, Félix Imhof

 

La Médaille d’or de la Fondation Jean Monnet pour l’Europe a été remise par son président, José María Gil-Robles.

Voir la remise de la Médaille d’or à Emilio Colombo et à Javier Solana

 

Foto_5
Le président Emilio Colombo
© Fondation Jean Monnet pour l’Europe, Félix Imhof

 

Emilio Colombo a prononcé un discours à la fois fort et sensible, rappelant l’importance pour l’Europe de retrouver, à partir de son noyau constitutif, « les énergies solidaires pour construire une autorité de gouvernement effective ». Il a invité les jeunes générations à poursuivre la construction européenne, tout en soulignant la nécessité d’une « mise à jour » des institutions européennes pour faire face à la crise économique et de la dette souveraine.

Voir un extrait de la réponse d’Emilio Colombo, sénateur à vie, ancien président du Conseil des ministres d’Italie et du Parlement européen

 

 

 

Foto_6
Le président Javier Solana
© Fondation Jean Monnet pour l’Europe, Félix Imhof

Le premier haut représentant de l’Union européenne a souligné dans un passionnant discours sa volonté de continuer à travailler pour « davantage d’Europe ». « Il n’y a pas de temps à perdre », a-t-il affirmé en pensant aux grands enjeux de la planète où l’Europe doit plus que jamais jouer son rôle et défendre ses valeurs de paix et de liberté.

Voir un extrait de la réponse de Javier Solana, président de ESADEgeo, ancien haut représentant de l’Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune

 

 

 

FOTO_7
Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso
© Fondation Jean Monnet pour l’Europe, Félix Imhof

 

Dans un vibrant discours devant un parterre très attentif, le président de la Commission européenne a rappelé la contribution de l’intégration européenne à la liberté et à l’expression d’une Europe plus forte dans le monde. Il a expliqué que, face aux grands défis planétaires, une action commune des Européens s’impose. Selon lui, l’Europe doit s’affirmer dans un « monde en pleine mutation où de nouvelles sphères d’influence sont en train d’émerger ». Refusant de céder aux sirènes du pessimisme ambiant,  le président  Barroso a plaidé pour une Europe à la fois visionnaire et pragmatique. Pour atteindre cet objectif « nous avons besoin, aujourd’hui, d’un sursaut collectif et d’un nouveau moment fédérateur », en ajoutant que « l’avenir de l’Europe en dépend ».  

Voir un extrait de l’allocution de José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

 

 

 

FOTO_8
Le président de la Fondation José María Gil-Robles
© Fondation Jean Monnet pour l’Europe

 

Le président de la Fondation Jean Monnet pour l’Europe José María Gil-Robles a conclu la cérémonie par des perspectives soulignant le fait que le potentiel des institutions de l’Union européenne doit  être pleinement exploité. Le rôle de la Commission européenne, qui a le « savoir-faire » et la « vision de l’intérêt commun », et celui du Parlement européen, qui « doit exercer sa mission de contrôle de façon efficace », sont fondamentaux pour sortir de la crise et « pour engager les chantiers du futur ».

Voir les perspectives de José María Gil-Robles, président de la Fondation Jean Monnet pour l’Europe

 

 

 

fjm_medailles2011-93
©Fondation Jean Monnet pour l’Europe
Félix Imhof

 

fjm_medailles2011-89
©Fondation Jean Monnet pour l’Europe
Félix Imhof

 

fjm_medailles2011-95
©Fondation Jean Monnet pour l’Europe
Félix Imhof

 

fjm_medailles2011-100
©Fondation Jean Monnet pour l’Europe
Félix Imhof

 

fjm_medailles2011-107
©Fondation Jean Monnet pour l’Europe
Félix Imhof

 

fjm_medailles2011-114
©Fondation Jean Monnet pour l’Europe
Félix Imhof

 

fjm_medailles2011-117
©Fondation Jean Monnet pour l’Europe
Félix Imhof

 

fjm_medailles2011-121
©Fondation Jean Monnet pour l’Europe
Félix Imhof

 

FOTO_4(2)
©Fondation Jean Monnet pour l’Europe
Félix Imhof

 

fjm_medailles2011-137
©Fondation Jean Monnet pour l’Europe
Félix Imhof

 

fjm_medailles2011-191
©Fondation Jean Monnet pour l’Europe
Félix Imhof

 

©Fondation Jean Monnet pour l'Europe Félix Imhof
©Fondation Jean Monnet pour l’Europe
Félix Imhof

 

top