Une infrastructure technique de qualité

L’ « abri de biens culturels » de la Ferme de Dorigny est une extension souterraine qui accueille les archives de la Fondation et comprend plusieurs locaux répondant aux plus hautes exigences de sécurité et de conservation. Les températures et taux d’humidité qui règnent dans chacune des pièces permettent des conditions de conservation différenciées selon la nature des documents. La réserve d’espace prévue permet d’envisager sereinement la venue de nouveaux fonds.

Afin d’aborder la genèse de cette infrastructure technique de qualité, dont les conditions s’avèrent optimales tant pour la conservation des documents d’archives que pour le travail du personnel en charge de leur traitement, nous citerons un passage d’un document, qui, dans le cadre de la subvention qu’alloue à la Fondation le Canton de Vaud, son principal soutien financier, revient en ces termes sur les raisons de la confiance qu’elle lui accorde, ainsi que sur son implication conséquente dans son développement[1] :

« Située au cœur du campus universitaire de Lausanne, la Fondation a été fondée en 1978 avec pour mission de créer une mémoire des affrontements, de la réconciliation et de l’union des Européens. Jean Monnet a lui-même participé à sa création et lui a confié l’ensemble de ses archives. Son souci était de voir les générations se transmettre les unes aux autres le bénéfice des expériences accumulées. C’est en cela que la Fondation est un lieu hautement symbolique pour l’ensemble du continent. Elle nourrit la discussion autour du vivre ensemble de l’Europe. […]

Pour répondre au geste de confiance de Jean Monnet, l’Etat de Vaud a tenu dès le début à accorder son appui à la Fondation en lui octroyant une subvention annuelle et en mettant à sa disposition la Ferme de Dorigny, sise sur le campus universitaire. […]

Constatant la nécessité de travaux de sécurisation urgents et importants, le Conseil d’Etat, dans sa séance du 17 décembre 2008, a accordé un complément de subvention extraordinaire de CHF 980’000.- pour ces interventions. Ces travaux, terminés à fin 2009, répondaient notamment à la nécessité d’assurer la sécurité du bâtiment et des personnes qui y travaillent, à assainir l’édifice au niveau des fondations et à prévenir les risques liés à l’humidité latente.

Dans un second temps, afin de permettre l’achèvement de la réfection de la Ferme et la construction d’un abri de biens culturels sécurisé et enterré devant le bâtiment, destiné à répondre à l’augmentation du volume des fonds d’archives et à l’accroissement des activités de la Fondation, le Grand Conseil a voté à l’unanimité, dans sa séance du 23 mars 2010, un crédit de CHF 1’618’000.- pour la réalisation de cette extension et son équipement.

Grâce à ces importants investissements consentis par le Canton la Fondation dispose désormais de conditions de conservation optimales du patrimoine documentaire et d’une meilleure infrastructure pour accueillir les chercheurs. »

 

 

[1] Canton de Vaud, Exposé des motifs et projet de décret relatif à la subvention à la Fondation Jean Monnet pour l‘Europe, janvier 2015.

 

top